Les pigeons de Mike Tyson

Il y a une structure Ă©tonnante Ă  Jersey City. Elle est spacieuse, blanche, haute de quelques Ă©tages. C’est un pigeonnier avec plusieurs compartiments.

Sur la porte du bâtiment, le nom de ce pigeonnier indique fièrement « Tyson’s Corner ». Ce n’est pas une er reur, car l’immeuble et les pigeons appartiennent au lĂ©gendaire boxeur.

L’athlète a un faible pour ces oiseaux depuis son plus jeune âge et il n’a pas l’intention d’aba ndonner son hobby. Il fut un temps oĂą Tyson gardait et Ă©levait jusqu’Ă  trois mille oiseaux.

Le fils d’une mère cĂ©libataire issu d’un quartier criminel est souvent devenu la cible de ses camarades. Pendant longtemps, il ne pouvait pas se dĂ©fendre, il tolĂ©rait tout. Après une nouvelle journĂ©e difficile, le garçon montait dans le grenier oĂą l’attendaient ses fidèles amis les pigeons.

C’est parce que la brute d’un voisin avait arrachĂ© la tĂŞte de son pigeon prĂ©fĂ©rĂ© pour s’amuser que Mike a utilisĂ© ses poings pour la première fois. Et il l’a fait de telle manière que tout le quartier a Ă©tĂ© surpris par sa force, sa rage.

Petit Ă  petit, la rue a pris le dessus et Mike a fini en maison de correction. Le destin a donnĂ© Ă  Mike la chance de rencontrer son entraĂ®neur et son manager, de devenir une star et une lĂ©gende. Lorsque sa mère est dĂ©cĂ©dĂ©e, l’entraĂ®neur est devenu le tuteur de Tyson.

A cause des pigeons, Mike a mĂŞme assommĂ© un Ă©boueur. Il a accidentellement Ă©crasĂ© une boĂ®te contenant le corps d’un pigeon que le boxeur Ă©tait sur le point d’enterrer.

Pour construire une structure unique pour ses animaux de compagnie, Mike a mĂŞme dĂ» obtenir l’autorisation des autoritĂ©s. Le boxeur aime tellement ses oiseaux qu’il poste souvent des vidĂ©os d’eux, Ă©crit des billets et apprĂ©cie les photos.

Qui aurait pu deviner qu’un homme ayant un tel caractère et des problèmes de tempĂ©rament Ă©vidents pouvait Ă©prouver des sentiments aussi rĂ©vĂ©rencieux pour ses oiseaux.

Like this post? Please share to your friends: