Construction des maisons avec des bouteilles en plastique

« Quand j’ai commencĂ© Ă  construire, les gens ont pensĂ© que j’Ă©tais fou », a-t-il dĂ©clarĂ©. Il espère atteindre son objectif en Ă©tablissant un plan scientifiquement conçu. La plupart des maisons existantes emprisonnent la chaleur.

Elles ont Ă© tĂ© construites sans tenir compte de la ventilation. Comme l’air chaud monte, « il doit y avoir une fenĂŞtre dans le toit pour le laisser sortir ». Tatah a rĂ©cupĂ©rĂ© la plupart des matĂ©riaux qu’il utilise dans les ordures.

La pièce ronde qu’il construit est Ă  moitiĂ© terminĂ©e, avec 1 300 bouteilles. Ce type de logement alternatif prĂ©sente de nombreux avantages, surtout dans un environnement dĂ©sertique, dit-il.

La forme aidera Ă  rĂ©duire la chaleur, car l’air circule naturellement autour de la conception circulaire, et la construction nĂ©cessite moins d’eau. Elle permet d’utiliser Ă  bon escient le plastique qui serait autrement gaspillĂ©.

Et, dit-il, « une bouteille en plastique est plus solide que 20 briques de boue – elle rebondit quand vous la laissez tomber, mais les briques se brisent. »

Cette mĂ©thode d’assemblage n’est pas nouvelle. De nombreuses communautĂ©s en dĂ©veloppement construisent des maisons similaires. Mais les maisons offrent toujours un rĂ©pit nĂ©cessaire aux Sahraouis.

Le 1er novembre, le projet de bouteilles en plastique de Lehbib a Ă©tĂ© choisi comme troisième parmi les 3000 projets d’innovation prĂ©sentĂ©s aux Nations unies.

Le bureau du HCR Ă  Tindouf a ainsi obtenu les ressources nĂ©cessaires pour financer Lehbib et lui permettre de rĂ©aliser son rĂŞve. Mais il s’agit cette fois de la première Ă©tape d’un processus beaucoup plus vaste.

Lehbib est ravi de ces perspectives. « J’ai obtenu le financement nĂ©cessaire pour construire 25 maisons, chacune composĂ©e de 6000 bouteilles en plastique. Elles vont ĂŞtre construites dans les cinq camps ici », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Like this post? Please share to your friends: