Un garçon secourt un renardeau de la mo rt dans une usine de fourrure

Les gens ont beau s’extasier devant les fourrures, l’industrie ne peut pas ĂŞtre qualifiĂ©e d’Ă©thique. Deux Ă  quatre douzaines de renards peuvent perdre la vie pour un joli manteau. Woody est un homme chanceux.

Il a rĂ©ussi Ă  devenir un ami et un animal de compagnie, et non pas Ă  faire partie du manteau de quelqu’un d’autre.
Woody est nĂ© et a grandi dans une ferme d’Ă©levage d’animaux Ă  fourrure.

Son destin a Ă©tĂ© triste dès les premiers jours, mais tout a changĂ© il y a quelques annĂ©es. Lorsque Jaroslav a vu le petit, il a compris qu’il n’Ă©tait pas prĂŞt Ă  accepter le sort du renard.

Les propriĂ©taires de la ferme n’Ă©taient mĂŞme pas opposĂ©s Ă  l’idĂ©e de donner le renard, mais seulement pour la somme d’argent qu’ils comptaient tirer de la peau de l’animal.

Sans hĂ©siter, Woody achète le renard et le ramène chez lui. Woody a passĂ© les deux premiers mois en quarantaine. Un enclos a Ă©tĂ© construit pour lui. Woody est d’abord mĂ©fiant. Il montrait par son apparence que l’amitiĂ© n’Ă©tait pas dans ses projets.

Aujourd’hui, le petit renard a beaucoup changĂ©. Il n’a pas sa place dans la nature, puisqu’il est nĂ© en captivitĂ© et qu’il ne pourra pas survivre seul. Il a du sang sau vage dans les veines et il faut donc faire attention Ă  ne pas se faire mordre par un renard.

Afin d’attirer l’attention sur les problèmes des animaux, Ă  qui le destin a prĂ©parĂ© un avenir peu rĂ©jouissant dans les fermes Ă  fourrure, le jeune homme a mĂŞme crĂ©Ă© sa propre chaĂ®ne, et y diffuse des photos et des vidĂ©os de la vie quotidienne.

Peu à peu, le petit sau vage est devenu un animal de compagnie doux et enjoué qui adore son sau veteur.

Like this post? Please share to your friends: